Our Recent Posts

Archive

Tags

Hildegarde de Bingen et la naturopathie

« Quand le corps et l'âme fonctionnent en parfaite harmonie, ils reçoivent la récompense suprême de la joie et de la santé » (H. de Bingen)

Hildegarde de Bingen est une femme moderne et pourtant ses conseils de santé nous viennent du Moyen-Age, paradoxe étonnant. Cette abbesse bénédictine allemande, qui a vécu au 12e siècle, nous a transmis de précieux conseils de santé qui sont pour la plupart confirmés par la science d’aujourd’hui. Femme exceptionnelle et étonnante à la fois, très peu connue du grand public francophone est admirée et reconnue depuis longtemps dans les pays de langue allemande. Mais qui est Hildegarde de Bingen, son histoire jusqu’à aujourd’hui, sa vision holistique de notre santé, ses conseils alimentaires, ses recettes naturelles et surtout une question, peut-on appliquer aujourd’hui des recettes vieilles de 800 ans ?

C’est seulement en l’an 1141, à l’âge de 43 ans que Hildegarde de Bingen se met à écrire. Elle écrira le scivias, un livre de médecine en 2 volumes , un livre de chants, un traité de psychothérapie, le « vita meritorum » et bien d’autres ouvrages au cours de sa vie… A la fois, écrivain, musicienne, médecin et visionnaire, ses propos sont en avance pour l’époque. Mais pour l’époque, ses propos sont complexes et surtout invérifiables scientifiquement, c’est ainsi qu’un long silence de 8 siècle succèdera à ses écrits. Ce n’est qu’au 20e siècle, que sont redécouverts et expérimentés ses conseils. Le Dr Herzka, médecin allemand aujourd’hui décédé, a étudié et vérifié scientifiquement ses conseils et ses recettes de santé.

Citation

Pour Hildegarde, les maladies de l’estomac sont liées symboliquement au Mauvais. « Ce qui est mauvais est entré dans le monde après qu’ait été mangé quelque chose d’interdit. » (aliments mal cuits, trop lourds et gras, excessivement secs….

La psychologie joue aussi un grand rôle, pour elle, quand il s’agit de traiter les maladies de l’estomac et des intestins. A côté de l’excès de nourriture et de boisson ou de l’ingestion de mauvais aliments, Hildegarde pense que les facteurs psychiques comme l’impatience, la crainte, l’inquiétude et la colère sont aussi responsables de ces pathologies.

Intéressant de voir qu’au 12ème siècle, elle mettait déjà un lien entre les intestins et les humeurs, dans le sens émotions. Apparemment, pour nous, ce n’est reconnu par notre médecine, que depuis quelques années !!!

C’est à se demander si ce besoin de toujours tout savoir, tout analyser dans les détails, même parfois au niveau atomique, pour justifier nos choix est vraiment nécessaire ou si on n’apprendrait pas mieux en observant et en se fiant à notre instinct.

Alimentation

Pour Hildegarde, l’épeautre est la reine des céréales.

Les autres aliments de la joie qu’elle préconise de consommer le plus régulièrement possible sont le fenouil, la châtaigne, le coing, les amandes et les épices que sont la cannelle, la noix de muscade et le clou de girofle. Ce sont d’ailleurs tous des aliments qui basifient l’organisme, alors que nous savons que notre alimentation actuelle est acidifiante.

Plantes

Elle préconise à ajouter au repas des plantes comme la menthe des champs (Mentha arvensis L.) ou aquatique (Mentha aquatica L.), le basilic (Ocinum basilicum L.), l’armoise commune (Artemisia vulgaris L.), l’anthémis (Anthemis altissima L.), l’ortie (Urtica dioica L.), le cresson des fontaines (Nasturtium officinale R. Br.), l’aneth (Anethum graveolens L.), le persil, le serpolet (Thymus serpyllum aggr.), l’hysope (Hyssopus officinalis L.)…

Prbl de digestion

Pour aider à ces problèmes de digestion, Hildegarde propose une série de remèdes à base de plantes, qui purifient et décontractent l’estomac.

Tout d’abord, un mélange de poudre de fenouil (1 portion), galanga (1/2 de la portion du fenouil), dictame (1/4 du fenouil) et piloselle (1/8 du fenouil) à mettre dans du vin chaud, non brûlant et à boire après le repas.

C’est en permanence un subtil équilibre des différentes propriétés de ces plantes qu’elle compose pour aider au rééquilibrage de l’estomac. Ce n’est jamais une lutte contre, mais toujours un soutien, qu’elle cherche à apporter aux organes. Pour nous, la réflexion se fait par les propriétés biochimiques et physiologiques de principes actifs, mais finalement ces recettes proposées par Hildegarde sont en accord avec notre démarche scientifique, qui est pourtant bien moins poétique.

Recettes des biscuits de la joie 45 g de noix de muscade 45 g de cannelle 10 g de clou de girofle 1 kg de farine d’épeautre 300 g de beurre (ou 200g ghee) 300 g de miel 300 g d’amandes douces pilées 4 œufs ½ cuillerées à café de sel Eau ou lait (ou lait végétal) Mélanger les ingrédients avec suffisamment d’eau ou de lait.

Pour conclure, on peut dire qu’appliquer les principes de santé d’Hildegarde de Bingen, dans notre société d’aujourd’hui, ne pose pas de problèmes tant la profondeur de ses écrits et sa vision des choses paraissent moderne. C’est là justement tout l’intérêt de redécouvrir la sagesse des anciens. Il est possible actuellement de mettre en œuvre ses recommandations, en mettant en place ses conseils culinaires, ses recettes, sa psychothérapie en écoutant la musique qu’elle a composée et en découvrant une nouvelle approche de santé. Approche qui se veut avant tout holistique et d’avant-garde, les conseils bien-être d’Hildegarde de Bingen n’ont pas fini de nous étonner par leur sagesse !

©2018 by LoveYourself. Proudly created with Wix.com