Jugement permanent vs intuition, Déconstruire le jugement, Medecine du coeur

Le jugement sépare et divise.


Il érige des barrières entre le moi et ce qui est à l’extérieur du moi.


« Juger nous empêche d’aimer. » Gabrielle Bernstein


Jugement permanent vs intuition En fait, sans s’en rendre compte, on passe notre temps à juger la moindre situation qui se présente, la moindre information, les autres, le monde, soi-même. Depuis notre enfance, on nous a appris à évaluer, critiquer, commenter, à établir des frontières entre le « j’aime » et le « j’aime pas ». Avec les réseaux sociaux et tout ce monde du numérique, on nous demande constamment d’évaluer, de mettre des pouces en haut ou en bas, sans vraiment réfléchir, sur une émotion, une impulsion. Et ce faisant, on fait des choix binaires, sans aucune nuance ou complexité. On empêche notre être intuitif de s’exprimer, on empêche notre part non rationnelle de vivre, on anesthésie nos sens et nos instincts. On raisonne tellement que plus rien ne résonne, même plus l’amour inconditionnel. Déconstruire le jugement Le jugement sépare et divise. Il érige des barrières entre le moi et ce qui est à l’extérieur du moi. Il construit des murs entre soi et les autres, il empêche les relations sincères, il brouille l’authenticité et les élans intuitifs du cœur. Alors, comment te détacher du jugement ? Comment apprécier et appréhender le monde sans immédiatement tout passer par le filtre du jugement ? Je reprends ici des conseils inspirés du livre de Gabrielle Bernstein L’Univers veille sur vous : 1. Reconnais le jugement avec honnêteté et clarté. Sur une « échelle du jugement » qui irait de 1 à 10, où te situerais-tu ? Exerce-toi quelques jours et vois si tu juges beaucoup ou avec modération. 2. Maintenant que tu as pris suffisamment de recul et que tu t’observes dans ton jugement, adopte précisément une posture de non-jugement : ne te culpabilise pas de juger, observe juste que tu juges, ce n’est ni bien, ni mal... La dualité fait partie de notre réalité. 3. Cette troisième étape peut-être douloureuse et bouleversante. Demande-toi « Si j’étais sûr·e d’être totalement aimé·e et si j’étais l’amour, porterais-je le même jugement sur telle personne ou telle situation ? » Oui, le jugement est le plus souvent une projection de nos propres insécurités, il peut révéler un manque d’amour personnel et une forme de dépendance au jugement et au regard des autres. 4. Nourris l’amour en toi, l’amour de toi, la connexion à l’amour universel. Trouve la pratique qui te convient : pour moi ça a été le yoga, la méditation, le chant, la musique... mais c’est à toi de trouver ta médecine du cœur ! Pour sortir du jugement qui sépare, qui empêche, qui fait obstacle, la réponse est la prise de recul et l’amour. 5. Entraîne-toi ! C’est un processus lent et parfois déroutant. Et c’est là aussi toute la magie de l’expérimentation et du cheminement vers soi.


AVEC LE DÉTACHEMENT DU JUGEMENT VIENDRA L’INTROSPECTION, L’ACCEPTATION, LA MISE À DISTANCE DE L’EGO, L’ÉQUANIMITÉ. AVEC LE DÉTACHEMENT DU JUGEMENT, CHAQUE RENCONTRE DEVIENDRA UN CADEAU, UNE MISSION, UNE OCCASION D’APPRENDRE QUELQUE CHOSE SUR TOI. ET LE JUGEMENT LAISSERA PLACE AU DISCERNEMENT LUCIDE, À LA MAGIE INSTINCTIVE DE L’INTUITION & À LA PUISSANCE DE L’AMOUR.