L’impact du stress sur notre corps, notre santé et notre esprit

Le mot « stress » a été utilisé pour la première fois par Robert Hoocke, biologiste et physicien du XVIIème siècle dans une loi qui décrivait la relation linéaire entre l’élongation d’un ressort et la force à laquelle il était soumis.

Si vous tirez sur le ressort et s’il revient à sa position initiale : le stress est vécu comme « positif ».

En revanche, si le ressort ne revient pas dans sa position initiale et qu’il est tout tordu, il n’a pas su s’adapter au stress.


Puis, dans le courant du XXème siècle, Hans Selye définit le syndrome général d’adaptation. C’est la réponse de votre organisme suite aux agressions auxquelles il est confronté.


Ce syndrome est constitué de 3 phases :

  • Phase d’alarme: c’est « l’impact » de la nouvelle. Cela engendre un pic d’adrénaline qui permet la mobilisation des ressources. En général, elle dure quelques secondes.

  • Puis, vient la phase de résistance. Elle peut varier de quelques semaines à plusieurs mois en fonction de vos capacités et votre état psychologique.

Pendant cette période, vous sécrétez du cortisol, la fameuse « hormone du stress ».

  • Enfin, si les mécanismes d’adaptation deviennent inefficaces, votre organisme fatigue et c’est la phase d’épuisement des ressources hormonales. Cette phase est très délicate car la descente peut être brutale. Cela se traduit généralement par une dépression ou un burn-out.


Le stress est aussi nocif que la malbouffe sur votre système digestif. D’ailleurs on le comprend vite avec ces quelques expressions populaires : « se faire de la bile », « se mettre la rate au court-bouillon »,….


De plus, le cortisol a des effets très négatifs sur votre santé sur le long terme :

  • Augmentation de la glycémie (ce qui peut nous faire prendre du poids !)

  • Diminution de la réponse immunitaire

  • Fragilisation des parois vasculaires

  • Perte de densité osseuse


Les effets du stress chronique

· Diminue les neurones et peut causer des problèmes cognitifs.

· Augmente la susceptibilité des infections et en influence la sévérité. Il affaiblit également le système immunitaire.

· Il est inflammatoire. Il augmente les risques d’allergies, de maladies cardiovasculaires et de maladie auto-immunitaires.

· Favorise l'oxydation des cellules, ce qui ralenti la production d’énergie.

· Ralentit la détoxification et l’élimination des graisses.

· Augmente la pression artérielle et arthérosclérose.

· Le stress serait responsable de 90% des fausses couches qui surviennent dans les trois premières semaines de grossesse.

· Le stress est associé à la perte de densité minérale osseuse chez les femmes ménopausées.

· Augmente l’acné.

· Augmente les tumeurs et les métastases


Compléments alimentaires pour lutter contre le stress

Les hormones du stress sécrétées en excès vous fragilisent. En effet, la sécrétion d’adrénaline entraîne une fuite urinaire de magnésium. Or le magnésium est un oligo-élément indispensable pour gérer votre stress. Pourtant, les apports journaliers sont généralement très en-dessous des recommandations. Ainsi, je vous recommande vivement de régulièrement vous complémenter en magnésium.

D’autres vitamines et minéraux sont également conseillés pour lutter contre le stress.

Certains neurotransmetteurs comme le GABA, permettent de diminuer votre activité nerveuse et de lutter contre l’anxiété.


Des solutions pour réduire le stress

· Méditez

· Écoutez de la musique

· Pratiquez la cohérence cardiaque

· Dormez suffisamment

· Faites de l'exercice

· Respirez de manière profonde

· Faites des exercices de gratitude

· Faites-vous masser régulièrement

· Faites du yoga

· Faites des traitements en acupuncture

· Riez (le rire diminue le niveau de cortisol de 67%)

· Mangez de manière équilibrée

· Évitez le sucre, la caféine et l'alcool


Je vous propose des séances de sophrologie, méditation de pleine conscience, gestions des émotions pour améliorer