Le Depo-Provera un contraceptif dangereux soumis aux minoritésEt le saviez-vous ? Aux Réunionnaises

De quoi s’agit il : d’un Contraceptif progestatif de longue durée; seringue à usage


Comment fonctionne ce contraceptif?

Le Depo-Provera prévient la grossesse en empêchant l'ovulation. Dans les années 60, l’utilisation du Depo-Provera injectable appelé aussi « la piqûre trois mois », un contraceptif à longue durée d’action, suscitait la polémique partout dans le monde et surtout à L’ile de la Réunion.


Pourquoi : pour ses effets secondaires et son utilisation : Ostéoporose, VIH, infertilité sur du long terme, administration sans explication, mensonge, scandale de stérilisation forcé !


DÉPO-PROVERA, un contraceptif qui existe depuis les années 60 qui tout au long de son histoire a été administré quasi exclusivement aux minorités à travers le monde, c’est-à-dire aux afro-américaines aux Etats-Unis, aux amérindiennes au Canada, aux jamaïcaines en Angleterre, aux aborigènes en Australie enfin la litanie est très longue et en France elle a été administrée aux population de femmes migrantes et également chez les femmes noires de l'Île de la Réunion.


Ce contraceptif a des inconvénients et des effets secondaires assez lourds parce qu’il provoque une fragilité des os, provoquant parfois une ostéoporose précoce et il y a eu des soupçons à l’époque comme quoi il faciliterait la transmission du VIH en réduisant l’endomètre et donc exposant les femmes de façon plus dangereuse au virus, aussi ce qui était assez inquiétant dans ce contraceptif c’est qu’aujourd’hui il avait comme une seconde vie puisqu’en fait il se déployait à large échelle sur le continent africain et parfois aussi dans son histoire ce contraceptif est une piqûre et pendant trois mois on est couvert par ce contraceptif et certaines femmes n’ont pas été averties qu’il s’agissait d’un contraceptif, elles pensaient être vaccinées et elles étaient infertiles pendant 3 mois voire plus parce que ça pouvait avoir des conséquences plus longues sur la fertilité des femmes.


‘’Le DÉPO-PROVERA c’est l’histoire d’un contraceptif qui a été conçu, administré et pensé par des hommes blancs et riches pour des femmes pauvres et issues des minorités noires. Voilà, c’était la première approche que l’on a eu de ces enjeux de pouvoir qui se trouvent au cœur de la santé et que la santé, soigner des gens ça a un pouvoir très fort, réguler leur santé, leur fertilité et qu’un entre-soi, en l’occurrence quand ce pouvoir est détenu par une tranche de la population masculine dans certains pays blancs, dans les pays occidentaux tout ça, ça pouvait induire des abus de pouvoir sur l’autre population qui recevait ces soins’’

Ariane Puccini - Journaliste et autrice



Pourquoi cet article : pour que l’on prenne conscience de ce qui se passe, que l’on reprenne l’autonomie de notre corps, de notre vie. Je vous propose de remettre en question ce que vous voyez et entendez : faites des recherches, n’acceptez pas demandez des explications, plusieurs avis, REVEILLEZ VOUS !

Vous êtes la personne qui connait le plus votre corps, reprenez le contrôle.


Références:


Médicaments : les femmes au coeur d'un scandale Sommet Autonomie Gynécologique

Ariane Puccini - Journaliste et autrice

Ariane Puccini est journaliste indépendante et membre du collectif Youpress. Elle a travaillé auprès de divers titres de la presse magazine nationale notamment sur des thématiques liées aux femmes et à la santé

Gaelle Baldassari fondatrice Kiffe ton Cycle


https://www.journal.re/sante/depo-provera-le-contraceptif-dangereux-soumis-aux-reunionnaises.html

https://www.clicanoo.re/Femme-Magazine/Article/2017/05/13/Les-oubliees-de-lhistoire_460664

https://www.temoignages.re/social/droits-humains/un-combat-mene-par-des-femmes-pour-toutes-les-femmes,7312