Sécheresse vaginale que faire?

Ponctuelle ou chronique, la sécheresse vaginale est le plus souvent due à un déséquilibre hormonal Mais la fatigue, l’alimentation ou le cycle menstruel peuvent aussi être incriminés !

Le manque d’oestrogènes

L’oestrogène booste les sécrétions fertiles du col de l’utérus, ainsi que l’hydratation de la peau et des muqueuses.

A la ménopause, la chute des oestrogènes est la grande responsable de la sécheresse vaginale.

Mais pour une femme qui a encore un cycle menstruel régulier, cette sécheresse peut se faire ressentir après l’ovulation et jusqu’aux règles. Pendant la période lutéale, le taux d’oestrogène est très bas et la muqueuse vaginale peut s’assécher et être inconfortable. Certaines femmes pensent d’ailleurs avoir une mycose à chaque cycle, lors de cette période. Alors que ce n’est pas toujours le cas !

Une flore vaginale déséquilibrée

Des milliards de lactobacilles peuplent notre vagin ! Ces petites bactéries amies produisent pour nous de l’acide lactique, qui protège et lubrifie notre muqueuse vaginale.

Cette flore peut être déséquilibrée par :

· la prise de contraceptif hormonaux

· des antibiotiques pris par voie orale ou locale

· une hygiène trop décapante


Un manque d’hydratation ou une carence alimentaire

La glaire cervicale est constituée de beaucoup d’eau, mais aussi d’enzymes et de nutriments.

Puisqu’elle manquera de matériaux de construction, la sécheresse vaginale sera empirée par une alimentation trop raffinée ou trop pauvre en légumes.

Le tabac, en spoliant nos nutriments et en intoxiquant le corps, va aussi diminuer la production de glaire cervicale.


Choc émotionnel et stress chronique

Ils font passer notre corps en mode « alerte » et modifient notre métabolisme. Les glandes surrénales vont produire, dans un premier temps, davantage de cortisol. Ensuite, ces glandes n’arriveront plus à suivre le rythme et le métabolisme se ralentira.

Les solutions en naturopathie pour réhydrater ta muqueuse vaginale

Une fois que tu as identifié la ou les causes, il est temps de faire le point sur les solutions qui s’offrent à toi. L’idéal, c’est bien sur de supprimer la cause quand c’est possible. Mais aussi de pimper un peu le quotidien ou les rapports par des alternatives locales.

Ovules d’acide hyaluronique

L’acide hyaluronique est naturellement boosté dans notre peau par les oestrogènes. C’est donc le traitement local de choix si ta sécheresse vaginale est due à une carence hormonale. Marketé pour les femmes ménopausées, ils sont aussi très utile en fin de cycle menstruel ou après un accouchement 😉

Huiles végétales et Huiles essentielles

Le-la naturopathe peut conseiller des ovules ou une synergie. Idéalement, elle sera formulée au cas par cas en fonction de la femme. Certaines Huiles essentielles vont booster les oestrogènes mais seront contre-indiquées pour certaines femmes. Prudence et référez-vous au praticien-ne pour les quantités et le temps de prise ! Les huiles végétales d’onagre et de bourrache sont idéales pour soulager la muqueuse. L’usage d’huiles végétales rend les préservatifs poreux et ne doit alors pas être utilisé en local.

Probiotiques en ovules

Évidemment, on utilisera les probiotiques uniquement si la sécheresse vaginale est due à un déséquilibre de la flore vaginale. Par exemple, si elle est associée à une mycose ou vaginose.

Choisis des ovules à libération prolongée. Si les symptômes sont chroniques, il faudra renouveler l’opération pendant trois mois.

L’alimentation anti sécheresse vaginale

En plus d’apporter suffisamment d’eau, certains nutriments ont un rôle dans l’hydratation de la muqueuse 😉

Omégas-3 : dans l’huile de lin ou le hareng par exemple ! Il nourrit la peau et les muqueuses de l’intérieur.

Vitamine A : si tu as la peau et les muqueuses sèches en général, cette vitamine hydrosoluble est intéressante. A trouver dans le jaune d’oeuf et le beurre ou sous forme de précurseur dans les patates douces, les carottes, les abricots ou encore le potiron !

Vitamine E : de l’huile de germe de blé ou de tournesol. La vitamine E est antioxydante, anti-âge et régulatrice de la fonction hormonale.

Zinc : anti-inflammatoire et participant à l’équilibre des oestrogènes, tu en trouveras dans la viande rouge, les huîtres, le crabe, le germe de blé et le sésame.


Les rapports sexuels en cas de sécheresse vaginale

De l’usage du préservatif lubrifié

Lubrifié, oui, mais de sorte à être utilisé environ 10 minutes. Au delà, le lubrifiant manque, le préservatif risque davantage de se rompre et la muqueuse vaginale s’inflamme et s’assèche.

Alternatives au lubrifiant

L’huile végétale de coco, d’onagre, de bourrache ou de germe de blé pourront faire office de lubrifiant si, et seulement si, tu n’utilises pas de préservatif pendant le rapport.

Les huiles végétales rendent les préservatifs poreux. Donc un lubrifiant adapté doit absolument être la seule option pendant les rapports protégés par préservatif.


#phytothérapie #naturopathie #femmes #protection #gynécologie #santé #cycle #lunes #sororité