Un remède naturel pour traiter la cystite ?

La cystite est une infection des organes urinaires et plus particulièrement de la vessie. Elle se caractérise par une inflammation de cette dernière. Le plus souvent, cette maladie touche les femmes qui commencent à entrer dans la vie sexuelle, les femmes en cours de grossesse et celles qui approchent la ménopause. Traiter la cystite par un remède naturel est tout à fait possible. Il vise même l’origine de la maladie. La cystite provient d’une bactérie nommée Escherichia coli. Cette bactérie remonte les organes urinaires pour venir se fixer aux parois de la vessie et s’y multiplier. Les traitements permettant de lutter contre ces bactéries sont nombreux. Toutefois, certains remèdes naturels contre la cystite sont plus efficaces pour éradiquer les bactéries et éviter leur fixation dans l’organisme. Un remède naturel pour lutter contre les causes et les symptômes de la cystite ? L’origine première de la cystite est les bactéries. Toutefois, il existe certains facteurs qui favorisent leur prolifération. A commencer par une mauvaise hygiène des parties intimes. Les parties intimes sont particulièrement sensibles et constituent un terrain propice au développement des microbes en cas de propreté négligée. Ensuite, les rapports sexuels constituent un autre facteur favorable au développement des bactéries. Les personnes victimes de certaines maladies telles que le diabète, l’herpès génital ou encore les calculs urinaires sont également sujettes à la cystite. L’utilisation d’un remède naturel contre la la cystite permet de lutter efficacement contre les bactéries. Quant aux symptômes, la cystite se manifeste par une envie d’uriner constante suivie de brûlures au moment d’uriner. Le volume de l’urine est littéralement faible. Parfois, l’urine prend même une coloration sanguine et peut arborer une odeur désagréable. Comment un remède naturel combat-il la cystite ? Bien que les médicaments sont efficaces pour lutter contre la cystite, plusieurs remèdes naturels contre la cystite promettent également des résultats satisfaisants. Un remède naturel pour soigner la cystite se base sur les bienfaits de certaines plantes. Ils permettent non seulement de prévenir l’infection, d’en soulager les douleurs mais également de la guérir complètement. Dans le cas de la cystite, un remède naturel permet même l’éradication des bactéries à l’origine de l’infection. La cystite est une inflammation de la vessie très fréquente et presque exclusivement féminine.Elle se traduit par des sensations de brûlures dans le bas du ventre et des envies très fréquentes d’uriner mais en très petite quantité. Presque toutes les femmes en sont victime à un moment de leur vie, parfois même une ou deux fois par an. Les infections urinaires sont causées par une bactérie appelée E. coli. Celle- ci s’installe d’abord dans le vagin pour ensuite remonter vers le canal par lequel passe l’urine, l’urètre. Les femmes sont particulièrement vulnérables à ces infections car leur urètre est plus petit que celui des hommes, ce qui favorise l’entrée des germes dans la vessie. Il n’y a pas d’anomalie anatomique particulière qui prédispose à la cystite sinon une malformation de l’appareil urinaire. D’autres causes sont possibles comme des calculs du rein ou de la vessie, le diabète ou la présence répétée de sonde urinaire. La grossesse est une période sensible à l’apparition d’infections urinaires car la vessie est alors comprimée par l’utérus. Bien que très douloureuses et invalidantes, ces infections sont en général bénignes et se guérissent en quelques jours.Il y a cependant des signes qui doivent vous alerter sur une gravité plus importante : du sang dans les urines, de la fièvre, des douleurs lombaires, de nausées et des vomissements. Il faut alors consulter et demander une analyse d’urine approfondie afin d’identifier les germes responsables de l’infection. Conseils

  • Boire beaucoup d’eau ou d’infusions tout au long de la journée (toutes les 20 minutes) mais évitez les boissons acides comme les jus d’agrumes, les colas et le café. Bien évidemment, ne buvez pas d’alcool.Pourquoi ? Parce que plus l’urine reste longtemps dans la vessie et plus les bactéries se multiplient (leur quantité double toutes les 20 minutes) et plus les douleurs persistent. Au contraire, plus vous buvez, plus les douleurs s’atténuent.

  • Contrôlez la couleur de votre urine : si elle est claire, vous buvez suffisamment ; si elle ne l’est pas, buvez davantage !

  • Ne vous retenez pas d’uriner, vous ne feriez qu’aggraver le mal.

  • Portez des sous-vêtements en matière naturelle, de préférence en coton et non en matière synthétique.

  • – FAITES DE LA PRÉVENTION. C’est encore le meilleur moyen de prévenir ces infections désagréables.

  • Buvez du jus de canneberge (cranberry) en prévention. Ces petites baies rouges très courantes aux U.S.A aux repas de Thankgiving sont maintenant entrées dans nos grandes surfaces. Leurs propriétés anti-inflammatoires sont désormais reconnues par les autorités sanitaires. Vous pouvez également vous les procurer sous forme de gélules. Vous pourrez ainsi en absorber de plus grandes quantités pour une meilleure efficacité. N’en buvez pas pendant la cystite car ce jus acidifie les urines.

  • Prenez de la vitamine C pour éviter les récidives. 1g de vitamine C/jour suffit à rendre l’urine suffisamment acide pour empêcher la prolifération des bactéries.

  • Surveillez votre hygiène intime : aux toilettes, essuyez-vous toujours d’avant en arrière afin de ne pas « ramener » de germes de l’anus vers l’urètre.

  • Allez aux toilettes avant et après une relation sexuelle, ceci afin d’évacuer les bactéries de la vessie le plus rapidement possible.

  • Si vous utilisez le diaphragme comme moyen de contraception, il est possible que ce soit une source d’infection urinaire ou de récidive. Veillez donc à le faire remplacer par votre gynécologue afin que les bactéries qu’il contient ne restent pas bloquées dans le vagin.

  • Si vous êtes sensibles à ces infections, utilisez des serviettes hygiéniques plutôt que des tampons.

Remèdes Contre les douleurs, prenez un bain chaud, mettez une bouillotte sur le bas de votre ventre et/ou prenez un cachet de paracétamol. Préparez une décoction avec une poignée de feuilles de betteraves que vous ferez bouillir pendant 15 minutes dans un litre d’eau. Laissez refroidir et buvez 3 fois par jour. Préparez une tisane avec 2 ou 3 gousses d’ail que vous laisserez tremper dans une tasse d’eau chaude. Pénible à avaler mais efficace. Vous pouvez procéder de même avec de l’oignon. Le persil est un excellent diurétique qui vous aidera à uriner. Préparez une infusion avec ne bouquet de persil que vous ferez infuser dans 5l d’eau. Portez à ébullition et couvrez le récipient. Laissez reposer et buvez tout au long de la journée. Prenez un bain de siège en mélangeant 150 ml de vinaigre à 3l d’eau (répétez pour obtenir la quantité désirée). Préparez une infusion avec des cerises (ou des queues de cerises séchées) en proportion de 4 c. à soupe pour 1l d’eau. Laissez infuser 10 minutes et filtrez. Si vous n’avez rien d’autre sous la main, prenez 3 poireaux. Faites-les cuire à l’eau, et laissez tiédir. Versez 1⁄2 verre de vinaigre de cidre par-dessus. Appliquez les poireaux en cataplasme sur le bas du ventre le plus chaud possible pendant environ 1h.




– Remède de grand-mère qui a fait ses preuves : découpez quelques oignons en fines rondelles que vous introduirez dans la semelle d’une paire de chaussettes en laine. Il est important que les oignons soient en contact avec la totalité de la plante du pied. Enfilez ces chaussettes et gardez-les toute la nuit. L’effet diurétique est immédiat : préparez-vous à faire l’aller/retour dans votre salle de bain. Vous oublierez vite ce désagrément lorsque vous constaterez que la douleur diminue ! Dans les cas de douleurs trop intenses et persistantes, il existe de nombreux traitements médicamenteux qui vont du traitement unique au traitement sur 3 ou 5 jours. Consultez votre médecin avant de prendre n’importe quoi ! Il est indispensable de procéder à une analyse d’urine avant l’utilisation d’antibiotique