Our Recent Posts

Archive

Tags

Probiotiques: oui ou non?

Écoutez-bien Marine, une infirmière de 62 ans :

« Quand j’arrête de prendre mes probiotiques, je le ressens immédiatement : mon estomac se détraque, mon sommeil aussi et la déprime arrive » (1)

La plupart des gens prennent des probiotiques pour résoudre leurs problèmes digestifs.

Et ils ont raison !

Car les probiotiques sont efficaces contre la constipation, les ballonnements, les diarrhées ou les crampes d’estomacs (2).

Les probiotiques ont aussi des résultats incontestables contre les problèmes intestinaux : rectocolique, maladie de Crohn ou syndrome de de l’intestin irritable (3).

Mais beaucoup de gens font l’erreur de croire que leurs bienfaits s’arrêtent là… et ils oublient totalement leurs autres effets !

Cerveau, articulations, humeur, immunité, ils agissent sur TOUT !

Je vous rappelle que les probiotiques sont des bactéries qui vous font du bien. Après des décennies de « guerre » contre les bactéries pathogènes, on s’est rendu compte que la plupart des bactéries de notre corps sont bonnes pour nous… et même essentielles à la santé !

Dans notre intestin, ces bonnes bactéries sont si nombreuses qu’elles pèsent 1,5 à 2 kilos.

On appelle cela le microbiote (ou flore microbienne), et c’est la plus grande révolution en médecine de ces 10 dernières années.

Aujourd’hui, on le sait : il est très mauvais de manquer de bonnes bactéries dans l’intestin !

Un microbiote intestinal déséquilibré cause de l’inflammation, ce qui peut aggraver vos douleurs articulaires, tendinites ou problèmes de peau (eczema, acné).

Votre intestin est aussi votre deuxième cerveau : il contribue à produire des substances essentielles au bon fonctionnement cérébral, comme la sérotonine (l’hormone de la bonne humeur) ou le GABA (une substance anti-stress).

Votre microbiote abrite aussi 80 % de vos cellules immunitaires, celles qui vous défendent contre les infections. En plein hiver, il est donc particulièrement important d’avoir assez de bons probiotiques !

Vous voyez, c’est votre santé globale qui est en danger si vous manquez de bonnes bactéries.

La bonne nouvelle, c’est qu’un bon microbiote est synonyme de jeunesse éternelle :

Un excellent microbiote serait-il le secret des centenaires ?

Prenez cette étude éclatante, publiée par des chercheurs de l’University of Western Ontario (4). Elle montre que les centenaires en excellente santé ont un microbiote d’aussi bonne qualité que celui de jeunes de 30 ans !

« Si vous avez une santé hors du commun après 90 ans, votre microbiote intestinal est similaire à celui d’une jeune adulte en pleine santé », a déclaré Greg Gloor, l’auteur principal de l’étude.

Le voilà, peut-être, LE vrai secret du « bien vieillir » : prendre soin de son microbiote !

Le problème, c’est que c’est très difficile.

En vieillissant, les mauvaises bactéries ont tendance à prendre le dessus sur les bonnes.

Après 50 ans, notre microbiote a tendance à se dégrader, lentement mais sûrement.

C’est encore plus vrai aujourd’hui, en 2020, avec toutes les attaques du monde moderne contre nos bonnes bactéries :

  • Les antibiotiques peuvent sauver des vies, mais ils ravagent votre microbiote : ils tuent les mauvaises bactéries… mais massacrent aussi les bonnes !

  • La pollution de l’air et des sols (produits chimiques, métaux lourds, etc.) nuit gravement à nos « bonnes bactéries » ;

  • Autres machines à dévaster le microbiote : le stress, l’excès de sucre, et beaucoup d’additifs et édulcorants de l’alimentation.

Même l’eau du robinet attaque votre microbiote !

Car les stations d’épuration utilisent du chlore pour désinfecter l’eau… et ce chlore détruit aussi les bonnes bactéries de votre corps !

Voilà pourquoi, sans doute, il est si rare d’être centenaire en bonne santé !

Ce que vous pouvez – et devez faire – dès maintenant pour votre microbiote

Pour le bien de votre microbiote, la priorité est d’éviter les aliments industriels transformés, souvent bourrés d’additifs et de pesticides. Faites-vous plutôt plaisir avec les 4 aliments magiques qui favorisent la diversité de vos bactéries intestinales : café, thé, vin rouge et chocolat noir… avec modération bien sûr !

L’idéal est aussi d’avaler régulièrement des aliments riches en probiotiques.

C’est le cas des de la plupart des produits fermentés, comme le yaourt grec ou le kéfir (si vous ne supportez pas les produits laitiers, pensez aux yaourts à base de noix de coco ou aux kéfirs réalisés à partir de lait de coco.)

D’autres produits fermentés sont intéressants, comme le chou fermenté – hé oui, la choucroute est excellente pour la santé !

Mais si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, je vous conseille de prendre un bon complément de probiotiques.

De fait, la plupart des gens soucieux de leur santé font des cures de probiotiques.

Le problème, c’est de choisir le bon !

3 règles pour bien choisir son complément probiotique de nouvelle génération

En pharmacie ou sur Internet, on trouve aussi bien le meilleur… comme le pire. La règle numéro 1, c’est de choisir un probiotique enrobé de gélules gastro-résistantes.

Sinon, vos bonnes bactéries risquent d’être neutralisées par votre estomac, avant même d’atteindre votre intestin.

La règle numéro 2 est de choisir un probiotique bien dosé.

Il y a 4 ans, les bons probiotiques contenaient 10 milliards de micro-organismes.

Mais aujourd’hui, les meilleurs produits en contiennent 30 à 50 milliards, au même prix – c’est cela que vous devez choisir pour avoir tous les effets bénéfiques.

Et la règle numéro 3, c’est la diversité de votre probiotique.

Il est facile de comprendre pourquoi.

Votre intestin contient 400 espèces de bactéries différentes.

Chacune d’entre elles a une fonction, un intérêt, un bienfait. Et elles agissent en interaction, en synergie pour votre santé.

Voilà pourquoi je vous conseille les probiotiques vraiment « holistiques », ceux qui contiennent le plus de souches possibles.

Le meilleur probiotique du marché (à ma connaissance)

J’ai attentivement regardé ce que font les laboratoires les plus connus, comme Pileje, Solgar, Supersmart ou Nutrixeal. Malheureusement, aucun ne propose de probiotique contenant plus de 7 à 10 souches différentes.

Prenez le laboratoire Pileje, par exemple.

Ils ont choisi de proposer un complément probiotique pour chaque « problème » : diarrhée, système immunitaire, infection urinaire ou mycose, par exemple.

Problème : chacun de ces produits ne contient que quelques souches au maximum. Même leur probiotique le plus « puissant » ne contient que 8 souches au total !

Je ne sais pas si c’est une tactique commerciale pour vous faire acheter plusieurs produits à la fois, mais je trouve ça vraiment dommage.

Et c’est la même chose dans la plupart des laboratoires, vous pouvez vérifier !

Alors je pose la question : pourquoi vous priver volontairement de souches intéressantes pour votre santé ?

  • Pourquoi écarter Bifidobacterium bifidum, une souche hyper-prometteuse, dont les études ont montré une efficacité contre la dépression(5)… et même Alzheimer (6) !

  • Pourquoi ne pas vous proposer la souche Lactobacillus brevis, efficace pour prévenir la grippe (7) et pour soulager la constipation (8)?

  • Pourquoi vous enlever Bifidobacterium adolescentis, alors qu’une étude récente a montré qu’elle réduit l’inflammation du cerveau ?

50 milliards de micro-organismes par gélule… et 24 espèces différentes: les grands « classiques », comme Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus paracasei, ou Bifidobacterium breve.

Mais vous avez aussi les espèces que je vous ai citées (Bifidobacterium bifidum, Bifidobacterium adolescentis, Lactobacillus brevis)…

Et vous avez encore d’autres souches essentielles, comme :

  • Lactobacillus salivarius, spécialisé dans le renforcement de vos défenses immunitaires, contre les infections hivernales ;

  • Lactobacillusgasseri, bien connu pour aider à perdre du poids, sans effort ;

  • Lactobacillushelveticus, qui compose l’essentiel de la flore vaginale ;

  • Ou encore Lactobacillus reuteri, la nouvelle « star » des probiotiques, efficace aussi bien contre l’ostéoporose (9)… que contre le reflux gastrique (10) !

Voilà pourquoi je recommande vraiment de prendre un probiotique qui contient un maximum de souches bienfaisantes.

En cette période froide, et à l’approche du changement de saison, c’est le moment idéal pour faire une bonne cure.

Portez-vous bien,

Sources et références :

[1]https://www.prevention.com/life/a20447265/probiotics-as-antidepressants/

[2]https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1021949818300309

[3]https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25070051

[4] Gaorui Bian, Gregory B. Gloor, Aihua Gong, Changsheng Jia, Wei Zhang, Jun Hu, Hong Zhang, Yumei Zhang, Zhenqing Zhou, Jiangao Zhang, Jeremy P. Burton, Gregor Reid, Yongliang Xiao, Qiang Zeng, Kaiping Yang, Jiangang Li. The Gut Microbiota of Healthy Aged Chinese Is Similar to That of the Healthy Young. mSphere, 2017; 2 (5): e00327-17 DOI: 10.1128/mSphere.00327-17

[5]https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0899900715003913

[6]https://www.sciencedaily.com/releases/2016/11/161110162840.htm

[7]https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4285317/

[8]https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4034292/

[9]https://www.santelog.com/actualites/osteoporose-des-probiotiques-pour-consolider-les-os

[10]https://bmcnutr.biomedcentral.com/articles/10.1186/s40795-018-0257-4

©2018 by LoveYourself. Proudly created with Wix.com