Our Recent Posts

Archive

Tags

Le sucre, un poison ?

Le Sucre, nous le désirons…Comment pourrions-nous faire autrement ?

Si vous faites partie des nombreuses personnes qui ont essayé de réduire leur consommation de sucre, vous savez à quel point cela peut être difficile.

Lorsque nous mangeons beaucoup de sucre, les centres de récompense du cerveau sont activés. En même temps, une grande quantité de dopamine est libérée. C'est ce qui fait que manger du sucre est si bon. Lorsque nous mangeons souvent des aliments riches en sucre, nous développons une tolérance qui nous oblige à manger plus de sucre. Au fil du temps et avec une stimulation excessive de ces centres gratifiants, nous ne faisons que développer une dépendance au sucre, car cela nous aide à nous sentir bien lorsque nous en mangeons. En raison des effets puissants du sucre sur le cerveau, on peut penser qu’il agit comme une drogue en agissant comme l’héroïne et la cocaïne.

Tout comme la drogue, le sucre en excès n'est pas bon pour nous. Cela est particulièrement important maintenant, car la consommation de sucre dans le monde est en hausse. Au cours des 30 dernières années, la consommation de sucres chez les adultes a augmenté de plus de 30%. En moyenne, on consomme environ 100 livres de sucre par an, soit près de 30 cuillères à café par jour. Selon l'American Heart Association, on ne devrait pas consommer plus de six à neuf cuillères à café de sucre par jour (selon la morphologie). Environ la moitié de cette quantité provient de boissons gazeuses et de boissons aux fruits.

Et le sucre ajouté ?

Le sucre ajouté est aussi un poison. Il n'a pas de valeur nutritive et ne contient pas de protéines essentielles, de minéraux et de vitamines.

On retrouve souvent deux types de sucres : les sucres naturels et les sucres ajoutés. Le sucre ajouté est l'un des ingrédients les plus nocifs et les plus toxiques du régime alimentaire occidental. Il peut avoir des effets nocifs sur notre métabolisme et contribuer au développement de nombreuses maladies et affections graves. Trop de sucre est nocif pour le corps et favorise l'inflammation et la maladie. Une étude récente montre des preuves reliant la consommation de sucre et le cancer du sein. La consommation de sucre est également un facteur de risque majeur pour le développement d'autres problèmes de santé tels que l'obésité et les maladies cardiaques.

Le sucre caché

Le sucre est caché dans beaucoup d'aliments que nous consommons tous les jours. C'est pourquoi il est important de vérifier. Il se trouve sous plusieurs noms différents : tels que le fructose, le lactose, le saccharose, le maltose, le glucose et le dextrose. L'un des principaux coupables est le sirop de maïs à haute teneur en fructose, qui se trouve dans beaucoup d'aliments que vous ne soupçonnez pas : comme les plats cuisinés congelés, certains légumes, le beurre d'arachide, les cornichons, vinaigrette, soupe, fruits en conserve….

Parce qu'il peut être difficile de supprimer complètement le sucre de notre alimentation, le minimum que nous pouvons faire de le diminuer et opter pour des alternatives naturelles comme le miel.

Si vous voulez manger du sucre, il est préférable de l’obtenir à partir de fruits naturellement sucrés, par opposition aux aliments transformés. De cette façon, vous pouvez satisfaire votre envie de sucre tout en obtenant une partie des nutriments. Les fruits sont encore riches en sucre, alors n'en faites pas trop.

Comment déterminer une addiction ?

On a tendance à minimiser les choses, car on prend ‘’le bonheur sucre’’ avec plaisir. Les accros au chocolat ne trouvent pas d’issue pour le ‘’chocolat dépendance’’ puisqu’en effet, le stress s’envole après l’avoir consommé, c’est un ‘’beau chocolat addict’’.

Pareil pour notre accro au bonbon qui se laisse aller avec une envie de sucre en permanence et ne raisonne plus aux pulsions sucrées demandées par son corps, c’est aussi un ‘’beau sucre addiction’’.

Enfin de compte, on se casse la tête à répondre aux questions de comment arrêter le sucre ?

Mais Comment faire pour arrêter le sucre et comment ne plus avoir envie de sucre ?

Bonne stratégie de plan d’action

En effet, pour combattre une addiction et trouver un compromis pour que l’on n’ait pas à souffrir du sevrage du sucre, il faut adopter une bonne stratégie de plan d’action. On doit savoir à quel instant on aura cette envie de sucre tout le temps.

Buvez de l’eau, non du jus pour accompagner votre léger casse-croûte. Et quand vous achetez du chocolat, ne prenez plus une grosse quantité. Ce n’est pas si facile de vaincre l’addiction au sucre, mais en faisant attention à la qualité des aliments que l’on mange, on arrive à stopper l’envie de sucre et prendre la décision de supprimer le sucre de l’alimentation.

Quels aliments sont en lien avec la dépendance au sucre ?

  • Les boissons caféinées (café, thé, colas), le cacao, ainsi que le tabac : ils épuisent les glandes surrénales qui ne parviennent plus, par la suite, à élever le glucose du sang, lorsque l’organisme est à jeun ;

  • Les farines blanches, l’alcool : ils affaiblissent le foie, qui ne peut plus correctement stocker puis relâcher le glucose dans le sang

  • Encore une fois les farines blanches, le pain blanc, les pâtes blanches, les pâtisseries raffinées : le corps les traite comme du sucre blanc.

  • Le gluten : il donne envie de manger du sucre

  • Les boissons gazeuses : sucrées au sirop de maïs riche en fructose, ils créent une forte dépendance ;

  • Le sel et le vinaigre encouragent l’ingestion de sucre pour équilibrer les saveurs ;

  • Les viandes, poissons, le fromage créent aussi un désir de sucre élevé, parce qu’il est démontré que quand ils sont nombreux dans l’alimentation, le sucre est plus largement consommé.

Pour un régime d’élimination du sucre

Essayez d’éliminer les aliments suivants, pendant 3 à 4 mois, parce qu’il n’y a d’autres moyens d’y arriver que de les relayer aux oubliettes pour cette période :

  • Tous les sucres (restreindre les fruits)

  • Les sucres fabriqués chimiquement : sirop de malt, maltose, fructose, dextrose, xylitol, sorbitol, sirop de maïs, mélasse, sucre brun, cassonade, amidon de maïs modifié

  • Les sucres naturels : sucre brut, sirop d’érable, mélasse de Barbade, sirop de riz ou d’orge, miel, jus de fruits, sirop de fruits ou fruits séchés, sucre de cocotier, amasake (boisson de riz fermenté).

  • Les jus de fruits (haut taux de fructose)

  • Les boissons gazeuses

  • Les céréales raffinées (blanches)

  • Les pommes de terre

  • Le café

  • Restreindre les aliments riches en protéines : viandes, œufs, fromage, noix

Il peut être conseillé de se faire suivre par un thérapeute pour se faire orienter à travers des changements alimentaires importants.

Quoi manger pour contrer les envies de sucre :

  • Les saveurs amères, astringentes, sûres et piquantes.

  • Amer : légumes verts feuillus, aubergine, curcuma, épinards, endives

  • Astringent : légumineuses, grenade, kaki

  • Piquant : piment fort, gingembre, cumin, ail, oignon

  • Sûr (acide) : citron, vinaigre de cire de pomme, petits fruits, certaines pommes

Ces saveurs aideront à contrer les excès des saveurs sucrées et salées qui sont abondamment consommées chez la majorité de nous

  • Boire du jus l’herbe de blé et manger des pousses et germinations abondamment, tous deux détiennent aussi des saveurs sucrées

  • Les grains entiers : riz brun, quinoa, amarante, millet, sarrasin. Les mastiques longtemps pour goûter pleinement leur profonde saveur sucrée

  • Au début et à la fin du repas, manger des carottes crues, du topinambour (aussi appelé artichaut de Jérusalem), des laitues, des radis, de la pomme de terre sucrée (yam), du panais

  • Les micro-algues telle la spiruline, la chlorelle et l’AFA améliorent la digestion des protéines et le métabolisme du sucre, réduisant ses envies

Certains suppléments naturels pris temporairement et conseillés par un thérapeute peuvent également montrer une efficacité contre les envies de sucre, selon les besoins et les individus, tels la vitamine C, B, le calcium, le magnésium, et certains acides aminés comme le tryptophane, la méthionine, et la tyrosine.

Comment s’installe cette dépendance ?

Un ou plusieurs de ces mécanismes peuvent se présenter et encourager la consommation excessive de sucre :

  • Un déséquilibre en sérotonine, un neurotransmetteur fait à partir de l’acide aminé tryptophane. Ce neurotransmetteur est fabriqué au cerveau et est ensuite distribué dans tout le corps, y exerçant un rôle de resynchronisation du cerveau chaque matin. Il affecte l’habilité à se reposer, se régénérer et à la sérénité.

  • Le sucre a un effet similaire et vient temporairement compenser à la lacune première. Le fait d’avoir des rages pour du pain, des pommes de terre et tout autre féculent peut aussi provenir d’une insuffisance en sérotonine.

  • Un déséquilibre en dopamine, l’acide aminé qui, en déficience, rend enclin aux dépendances.

  • L’alimentation raffinée, celle qui fut la norme depuis plusieurs décennies et qui le demeure encore pour beaucoup de gens aujourd’hui, parce qu’elle entraîne sournoisement l’HYPOGLYCÉMIE. Si cette dernière se manifeste, la première chose que notre cerveau réclamera sera le sucre, pour pallier rapidement à la situation. Il n’était pas rare de voir les mères tremper les suces des bébés dans le sucre et en rajouter à l’eau des biberons. L’habitude existe depuis longtemps.

  • Le stress et la peur : ils déclenchent tous deux des mécanismes de libération du glucose dans le sang. L’organisme croît qu’il doit manger, faire des réserves de carburant, pour avoir à se défendre, à lutter, à courir des heures pour se sauver… et ce même si les peurs et le stress sont imaginaires. Ces deux fléaux sociaux presque omniprésents doivent impérieusement être gérés.

©2018 by LoveYourself. Proudly created with Wix.com