Qu’est-ce que « rayonner » ?

« Ose briller ! Et si tu déranges les autres, alors donne-leur des lunettes de soleil ! » Lisa Nichols Rayonner en soi D’abord, rayonner, ce n’est pas à tout prix être au top, épanoui·e, toujours le sourire aux lèvres. C’est plus subtil ! À mon sens, le rayonnement qui réchauffe le cœur et fait du bien à l’âme, au corps et à l’esprit, c’est d’abord le rayonnement intérieur qui provient de l’alignement entre ce que tu es et ce que tu montres et de l’incarnation de tes valeurs. Je vois trop de gens qui affichent des attitudes qui ne sont pas alignées, pas incarnées. Surtout sur les réseaux sociaux : cet affichage de pseudo-bonheur est factice, il ne reflète pas la complexité de la vie de chacun, il ne rayonne pas ou alors ce sera comme une étoile filante qui brille quelques secondes et se fond ensuite dans la nuit. Je trouve que les personnes qui rayonnent le plus fort et qui m’inspirent ne sont pas forcément les plus flamboyantes, visibles, brillantes, mais celles qui incarnent leur message et ce en quoi elles croient, dans leurs paroles et dans leurs actes. Ombre et lumière Rayonner, ce n’est pas non plus être toujours attiré·e par la lumière ni forcément vouloir s’exposer. Ces dernières années, j’ai compris la puissance de l’ombre en acceptant de vivre aussi des moments d’introspection, de recul, de retrait, à l’écart et à l’abri de ma grotte. Juste avec moi et le silence. C’est dans ces moments d’ombre que l’on se découvre le mieux et que, par contraste, notre lumière pourra jaillir, plus pure, plus belle, plus intense. Rayonner, c’est prétentieux A priori, on pourrait penser que rayonner ce n’est pas faire preuve d’humilité. Comme je l’ai déjà expliqué dans un podcast (voir les Ressources), je pense que c’est tout le contraire ! S’autoriser à rayonner n’est pas un acte narcissique ni prétentieux : c’est aussi prendre le risque de l’auto-critique, du dépassement de l’histoire que l’on se raconte sur soi-même, mais aussi du jugement des autres. S’autoriser à rayonner, aller au bout de ses projets, de ses rêves, c’est aussi accepter les obstacles et les éventuels « échecs » et se dire « OK, je sais ce que j’ai à offrir au monde, je ne suis pas parfait·e, et c’est très bien comme ça. Je connais ma valeur et je sais aussi parfois m’incliner face à la vie sans que cela remette totalement en cause ce que je suis ! ». Enfin, dis-toi bien que quand tu rayonnes, tu n’as pas à te sentir coupable. Tu prends simplement ta place ! Ton bonheur, tes réussites, tes accomplissements, petits ou majeurs, n’enlèvent rien aux autres ! Il faut arrêter de tamiser sa lumière par peur de déranger ! Partage ta lumière Lisa Nichols dit : « Ose briller ! Et si tu déranges les autres, alors donne-leur des lunettes de soleil. » J’ai envie de rajouter « et vice-versa » Rayonner, c’est aussi accepter que les autres rayonnent, sans les juger. Ce n’est pas parce que quelqu’un est heureux que ça t’enlève du bonheur. Ce n’est pas parce qu’un couple rayonne d’amour qu’il t’empêche de trouver ou de vivre l’amour pleinement. Ce n’est pas parce que tu trouves la vie de quelqu’un géniale que ça rend ta vie médiocre ou que ça enlève de la valeur à ce que tu vis toi. Quand quelqu’un possède quelque chose de plus que toi ou de différent, ça ne t’enlève rien ! Parce que tu portes en toi ta lumière singulière. Accepte et célèbre la lumière des autres Comme je l’ai expliqué dans un podcast, le jugement que l’on émet envers autrui est selon moi directement proportionnel avec la relation que l’on entretient avec soi-même. Pour résumer : « moins je m’aime, plus je juge. Moins j’ai d’amour de moi, plus je vais avoir envie de juger autrui. Je me juge et je juge l’autre. » Pourquoi ? Parce que le jugement que j’émets à propos de l’autre me permet de continuer à entretenir en moi l’idée que si je ne « brille » pas comme je le devrais, c’est que le problème est à l’extérieur, c’est que le problème c’est l’autre et que rien ne vient de moi. Ce qui n’est que le reflet de notre propre insécurité. Fais entrer la lumière Si tu te reconnais ici, tu pourras amorcer de grands changements en : – t’entraînant à moins te juger et amorcer un travail d’introspection pour être en paix avec toutes les nuances qui te constituent, – t’entraînant à moins juger les autres simplement en prenant conscience des situations où tu t’empêches de vivre le moment de façon agréable parce que tu es tombé·e dans la critique hâtive, – en posant de petits actes (baby steps) pour prendre ta place et aligner ce que tu fais avec ce que tu ressens, sans te soumettre par avance aux jugements (possibles ou illusoires) des autres. À partir du moment où tu vas te diriger vers des choses que tu incarnes, alors tu vas exploser, rayonner, inspirer, motiver. Tu n’auras plus de syndrome de l’imposteur, tu ne te sentiras plus en manque de légitimité. C’est la clef ! – Enfin, en partageant et en célébrant tes réussites, tes talents, tes créations, mais aussi les accomplissements et les bonheurs des autres ! POUR BRILLER, IL N’Y A PAS DE MEILLEURE VOIE QUE LA VOIE DE L’ALIGNEMENT ENTRE L’ÊTRE ET LE FAIRE. EN INCARNANT SIMPLEMENT QUI TU ES TU AURAS L’INFINI ENTRE TES MAINS !